Loading…

Dimanche 5 janvier, Patrick Zeugschmitt, président du Cor Savignacois, et adepte de la chasse à l’arc, a convié des archers de trois départements (Aveyron, Lot, Tarn-et-Garonne) et organisé une battue aux chevreuils et sangliers. Ce type de battue n’est pas très courante en Aveyron. Les présidents des archers des départements voisins : Philippe Dubon, de l’ASCA 82, Alain Rozière, de l’ASCAR 12 et Pascal Roger, de l’ASCAL 46, ont entrainés avec eux vingt cinq fidèles archers issus des trois associations. Egalement présents, deux conducteurs de chiens spécialisés, Pierre Mouly de l’Aveyron et Jean-Luc Delserre du Lot, agréés pour la recherche du grand gibier blessé. Discipline compliquée, très règlementée et indispensable sur des zones où carabines et fusils sont difficilement utilisables en toute sécurité (proximité des habitations, routes, chemins). Le secteur choisi à Savignac partait du Devez, Coustel, jusqu’à Maillard. Résultats : deux chevreuils fléchés et retrouvés par les conducteurs de chiens de sang, un fléché non retrouvé malgré une recherche de trois km et un sanglier prélevé.  
En pratique, les archers évoluent en secteur non exploitable pour les battues aux armes à feu. Voire même recommandé en zone périurbaine afin d’éliminer les animaux susceptibles de créer des dégâts proches de l’habitat. Parmi les adeptes de la chasse à l’arc, on trouve souvent d’anciens chasseurs traditionnels, qui s’orientent ensuite vers l’arc, après une formation d’une journée obligatoire pour obtenir une attestation les autorisant à chasser à l’arc. « Cette chasse est légalisée depuis seulement 1995. Une chasse plus individuelle que collective, à l’approche et à l’affut, c’est une chasse de contact. Le chasseur se trouve à une quinzaine de mètres de l’animal, qu’il soit gros ou petit. Anticiper et maitriser le vent, le bruit, la vision, en un mot redevenir prédateur, l’archer se met à la place du gibier. C’est un cheminement réfléchi, un entrainement de tous les jours » précisent à l’unisson les trois présidents. 
Et ce n’est pas l’ancien président du Cor Savignacois, Bernard Pourcel, qui les contredira, trop fier d’avoir, l’espace d’une journée sur son territoire, vécu une mémorable battue avec des archers régionaux. Un accent particulier avait été mis sur la sécurité, les chasseurs de Savignac, plaçant un par un les participants en leur donnant des consignes de tir très strictes. Un grand repas tout sanglier réunissait les participants à la salle des fêtes en clôture de cette journée.

  • DSCN4304-800x600
  • DSCN4301-800x600
  • DSCN4308-800x600
  • DSCN4311-800x600
  • DSCN4313-800x600
  • DSCN4316-800x600
  • DSCN4317-800x600
  • IMG7562-800x600