Loading…

Dimanche 5 janvier, Patrick Zeugschmitt, président du Cor Savignacois, et adepte de la chasse à l’arc, a convié des archers de trois départements (Aveyron, Lot, Tarn-et-Garonne) et organisé une battue aux chevreuils et sangliers. Ce type de battue n’est pas très courante en Aveyron. Les présidents des archers des départements voisins : Philippe Dubon, de l’ASCA 82, Alain Rozière, de l’ASCAR 12 et Pascal Roger, de l’ASCAL 46, ont entrainés avec eux vingt cinq fidèles archers issus des trois associations. Egalement présents, deux conducteurs de chiens spécialisés, Pierre Mouly de l’Aveyron et Jean-Luc Delserre du Lot, agréés pour la recherche du grand gibier blessé. Discipline compliquée, très règlementée et indispensable sur des zones où carabines et fusils sont difficilement utilisables en toute sécurité (proximité des habitations, routes, chemins). Le secteur choisi à Savignac partait du Devez, Coustel, jusqu’à Maillard. Résultats : deux chevreuils fléchés et retrouvés par les conducteurs de chiens de sang, un fléché non retrouvé malgré une recherche de trois km et un sanglier prélevé.  
En pratique, les archers évoluent en secteur non exploitable pour les battues aux armes à feu. Voire même recommandé en zone périurbaine afin d’éliminer les animaux susceptibles de créer des dégâts proches de l’habitat. Parmi les adeptes de la chasse à l’arc, on trouve souvent d’anciens chasseurs traditionnels, qui s’orientent ensuite vers l’arc, après une formation d’une journée obligatoire pour obtenir une attestation les autorisant à chasser à l’arc. « Cette chasse est légalisée depuis seulement 1995. Une chasse plus individuelle que collective, à l’approche et à l’affut, c’est une chasse de contact. Le chasseur se trouve à une quinzaine de mètres de l’animal, qu’il soit gros ou petit. Anticiper et maitriser le vent, le bruit, la vision, en un mot redevenir prédateur, l’archer se met à la place du gibier. C’est un cheminement réfléchi, un entrainement de tous les jours » précisent à l’unisson les trois présidents. 
Et ce n’est pas l’ancien président du Cor Savignacois, Bernard Pourcel, qui les contredira, trop fier d’avoir, l’espace d’une journée sur son territoire, vécu une mémorable battue avec des archers régionaux. Un accent particulier avait été mis sur la sécurité, les chasseurs de Savignac, plaçant un par un les participants en leur donnant des consignes de tir très strictes. Un grand repas tout sanglier réunissait les participants à la salle des fêtes en clôture de cette journée.

  • DSCN4304-800x600
  • DSCN4301-800x600
  • DSCN4308-800x600
  • DSCN4311-800x600
  • DSCN4313-800x600
  • DSCN4316-800x600
  • DSCN4317-800x600
  • IMG7562-800x600

Octave, rentre dans sa quatrième année. Pour l’occasion, l’assemblée générale de l’association a été le prétexte de fêter l’évènement le 18 décembre. En présence du Conseiller départemental, Jean-Pierre Masbou, un nouveau conseil d’administration étoffé et un nouveau bureau ont été constitués. Des partants, des entrants, Octave prend son rythme de croisière, avec un plein d’idées et de projets.
Le président Thierry Arnaud, lors de son rapport moral s’est dit « satisfait de l’ambiance régnant dans l’association, du dévouement de tous ses membres et du succès des différentes animations passées ». Une nouvelle fois, il remercie les membres d’associations partenaires qui ont œuvrées  aux côtés d’Octave lors des différentes fêtes de la musique (Chasseurs, Gym volontaire, Foot Rouergue, APE, Comité des fêtes, Génération mouvement, municipalité). Le compte-rendu financier du trésorier Gilbert Navarro, est très satisfaisant. Depuis la création d’Octave, Gilbert tient les cordons de la bourse avec rigueur et détermination, mais souhaitant passer la main, il sera remplacé par Cathy Arnaud, lui, devenant trésorier-adjoint. Une façon certaine de garder un œil sur les dépenses futures.
Le nouveau bureau : Président : Thierry Arnaud ; secrétaires : Sandrine Porcher et Alain Marsan ; trésoriers : Cathy Arnaud et Gilbert Navarro.
Au niveau des projets, l’incontournable fête de la musique et sa balade-musicale-gourmande le vendredi 26 juin 2020, sans doute avec une nouvelle formule. Au paravent, un après-midi cabaret-concert avec Alio Modo Orchestra, va être organisée le dimanche 19 avril, dans la grande salle des fêtes, maintenant isolée de l’extérieur. Ce sera aussi l’occasion de tester sa nouvelle sonorité suite aux travaux d’insonorisation acoustique réalisés.
 

Octave recherche des  bénévoles
 

Soutenu à ses débuts par les associations du village, cela a permis de lancer la première fête de la musique en juin 2017, avec le succès des marches musicales gourmandes, renouvelées chaque année depuis. Succès dû au travail de ses membres, mais épaulés et partagés par six autres associations « sans qui, la réussite n’aurait pas la saveur que l’on connait. Qu’ils en soient tous remerciés » martèle le président à chaque occasion. Et comme toute bonne chose a une fin « il a été décidé, pour ne pas alourdir la charge des associations partenaires, de lancer un appel à candidatures indépendantes » précise le même. Pour se renouveler et prendre son indépendance, être plus présent dans l’organisation de diverses festivités, ses membres fondateurs sont à la recherche de bénévoles aimant le monde de la musique, pas forcément musiciens, mais prêts à donner un peu de leur temps. Mais qui est ce brave Octave ? « Octave aime les plaisirs simples, il aime prendre du bon temps tout en reconnaissant la valeur de l'effort collectif. Il aime les surprises comme il aime surprendre. Il aime prévoir sans rejeter l'inattendu. En résumé, Octave est un créateur, bâtisseur et rassembleur. Pour l'ensemble de ces raisons, Octave est un peu de nous tous dont le maillage peut servir de belles causes. Si vous vous reconnaissez dans ce portrait inachevé, si vous trouvez qu'Octave vous ressemble un peu, n'hésitez pas à pousser la porte pour nous rejoindre et nous aider à poursuivre l'aventure » explique avec justesse Lionel, un des membres fondateurs..
Pour plus de renseignements et tout contact, il suffit de demander soit à un membre du bureau, soit par mail  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.,  soit par téléphone 06 18 85 70 52 ou 06 83 36 35 49 et n'hésitez pas à laisser un message.