Loading…

« Ce  8 mai ne ressemble pas à un 8 mai. Il n’a pas le gout d’un jour de fête ». C’est par ces mots que débute le message du Président de la République destiné aux élus. En ce jour de commémoration de la victoire du 8 mai 1945, en raison de la crise sanitaire du Covid-19, le maire, Patrick Datchary, n’avais pas souhaité imposer aux anciens combattants de Savignac, leur présence au monument aux morts.Les directives nationales n'autorisant qu'une présence restreinte (5 personnes au maximum) et interdisant la présence du public, la cérémonie d’hommage aux combattants et aux victimes de guerre, a donc eu lieu à huis-clos.
A 11 heures tapantes, seul le maire et un représentant des anciens combattants, le secrétaire Guy Favereau, étaient présents. Afin de maintenir ce devoir de mémoire, une gerbe du souvenir a été déposée et une minute de silence  effectuée. Effectivement, ce n’était pas un jour de fête, un 8 mai dont on se souviendra.
IMG7806